L’industrie du vêtement

Bonjour à tous,

Êtes-vous de ceux ou celles qui renouvellent leur garde-robe chaque année? Voici quelques chiffres et informations pour vous inviter à mieux investir votre argent. L’industrie du vêtement est aspirée par ce qu’on appelle le « Fast Fashion ». Les tendances, lancées par des vedettes ou des personnes influenceuses, incitent les gens à changer rapidement leur garde-robe pour se conformer aux diktats de la mode.

Cette consommation de linges a un coût très élevé au niveau environnemental et sur les conditions de travail de ceux et celles qui les fabriquent. Cette industrie « génère plus de gaz à effet de serre que le transport par avion et par bateau. Elle est aussi responsable de 20 % de la pollution de l’eau dans le monde »[1].

De plus, tous les vêtements ou tissus qui ne prennent pas de « preneurs » dans les friperies et autres entreprises de recyclages, sont envoyés en Afrique ou en Amérique du Sud. Par exemple, dans le désert chilien de l’Atacama, près de 39 000 tonnes de vêtements sont entassées dans un dépotoir. C’est tellement gros qu’on le voit par image satellite[2].

En Afrique, « Au milieu de la capitale du Kenya, (…) culmine un sommet créé par l’homme : Dandora. La plus grande décharge d’Afrique de l’Est, (…) Selon les estimations, 20 millions de kilos de vêtements sont jetés ici chaque année[3]. »

Donc, il ne faut pas se donner bonne conscience en disant que l’on ira porter ses vêtements à Renaissance ou au village des Valeurs. Voici quelques constats pour réduire notre impact sur l’environnement :

  • Acheter préférablement des vêtements dans les boutiques de « secondes mains »
  • Réduire l’achat de vêtements neufs ou en acheter de meilleures qualités et les porter longtemps,
  • Vérifier la provenance des vêtements. Sont-ils fabriqués par des esclaves modernes, etc.
  • Préférer des tissus non polluants, exempts de dérivés de pétrole, si possible.
  • Ne pas se laisser influencer par la mode. Soyez vous-même!

Pâques s’en vient. Pensez-y avant d’étrenner un vêtement neuf pour l’occasion! Les traditions sont faites pour être changées.

Sandra Côté,
agente de pastorale
Responsable diocésaine de la transition écologique


  1. « L’empreinte écologique de la mode », 3 février 2023, #actuexpress, réf. Le 29 janvier 2024, https://ici.radiocanada.ca/jeunesse/maj/1953297/vetements-environnement-pollution-gaspillage
  2. Mitia Bernetel, «Les dérives de la fast fashion visibles depuis l’espace : cette photo d’une immense décharge textile au Chili», dans Madame Le Figaro, 05/06/2023, Réf, le 29 janvier 2024, https://madame.lefigaro.fr/style/les-derives-de-la-fast-fashion-visiblesdepuis-l-espace-cette-photo-d-une-immense-decharge-textile-au-chili-20230605
  3. Jean-François Bélanger, envoyé spécial, « Kenya, une histoire africaine, La poubelle de la mode » dans Récits numériques, 30 janvier 2023, réf. Le 29 janvier 2024, https://ici.radio-canada.ca/recit-numerique/4874/kenya-poubelle-mode