Invitation à la Patience – 3e dimanche du Carême

Depuis le début de notre carême nous avons pris la route (1ière semaine), et nous avançons dans la foi (2ième semaine). Maintenant réfléchissons sur l’importance de la patience. Dans le cadre de notre Jubilé de la Miséricorde, je pense à Pierre demandant au Seigneur : « Combien de fois dois-je pardonner à mon frère ? Jusqu’à sept fois?»   Et nous connaissons la réponse de Jésus : «Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois.» En méditant, j’aurais aimé cette version à la méthode « Jésuite », répondre à une question en posant une question. Imaginons ! Pierre à Jésus : « Combien de fois dois-je pardonner à mon frère ? Jusqu’à sept fois?» Jésus à Pierre: « Et moi Pierre, combien de fois devrais-je te pardonner? »

Peu importe la version que chacun pourrait retenir, l’important est la réaction de Jésus : La PATIENCE. Jésus donne du temps (combien de fois) pour la conversion car il sait bien que le cœur de l’homme est lent à changer. Jésus révèle à Pierre que la Miséricorde doit être remplie de patience. Le Pape François nous le rappelle souvent dans ses écrits : « Frères et sœurs, ne perdons jamais confiance en la miséricorde patiente de Dieu. … C’est le style de Dieu : il n’est pas impatient comme nous, nous qui voulons souvent tout et tout de suite, même avec les personnes.»

Si nous croyons que Jésus nous aime, qu’il nous comprend, qu’il nous fait confiance, qu’il espère en nous, qu’il ne nous abandonne pas, qu’il sait nous pardonner, qu’il est rempli de tendresse pour nous, alors nous pouvons vraiment croire à la Miséricorde-patience de Dieu. Et Dieu en sa patience attend notre retour à Lui. Citons encore la Pape François : « … la patience de Dieu doit trouver en nous le courage de revenir à lui, quelle que soit l’erreur, quel que soit le péché qui est dans notre vie. »

Cette expression « Le courage de revenir à Lui… » peut nous déranger dans nos schèmes de pensées mais ne serait-ce pas là le noyau fondamental de la Miséricorde du Seigneur. C’est la grâce du Jubilé à demander : avoir force de revenir à Lui.

Une Année Sainte appelée « Jubilé extraordinaire de la Miséricorde » est l’occasion de se mettre en route dans la foi et la patience pour nous laisser imprégnés de la tendresse du Seigneur. Notre pèlerinage du 15 mars prochain à la Basilique Sainte-Anne de Varennes sera une belle occasion pour revenir à LUI en répondant favorablement à sa Patience. Bien sûre que nous pouvons dire « une autre fois, pas cette fois-ci » et le Seigneur de répondre en sa patience « je te comprends…, ce sera une autre fois. »

Il est dit que le Jubilé de la Miséricorde est « extraordinaire », extraordinaire de la patience du Seigneur.

Bonne continuité en Carême, et bonne réflexion !

Votre Pasteur, P. Roger

Catégories

Calendrier des archives

mars 2024
D L M M J V S
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31