Rome: un retour à la maison

photo(16)

San Salvatore en Lauro, l’église de la paroisse où j’ai été logé pendant une semaine durant les JMJ en 2000. Un retour à la maison bien particulier…

Du 26 avril au 5 mai, je me suis permis un voyage d’une semaine en famille et avec des amis à Rome. Bien que j’y suis allé en pèlerin en 2000 pour les JMJ, je me disais que ce serait différent en touriste. Je me suis partiellement trompé. C’était différent car je revoyais Rome avec des yeux différents, mais une chose restait la même : je suis retourné à Rome comme pèlerin.

Ça faisait bizarre de remettre les pieds dans une ville sur un autre continent et de me sentir comme si je retournais chez moi. Je dis cela car c’est à Rome que j’ai pris la décision de suivre le Christ en tant qu’agent de pastorale. C’est à Rome que je me disais que je voulais fonder une famille avec celle qui est aujourd’hui mon épouse de bientôt 10 ans. C’est à Rome que j’ai vécu un tournant majeur dans ma vie et cela m’a formé pour l’avenir qui est maintenant mon présent.

photo(14)

On peut trouver des signes historiques del afoi chrétienne partout à Rome, même au Colisée.

Le projet de retourner à Rome a pris sa source lorsque j’ai appris que ma mère était atteinte du cancer il y a de cela 2 ans. Elle m’a toujours encouragé dans mes démarches avec les JMJ et m’a souvent dit qu’elle souhaitait un jour aller à Rome. Alors avec mon épouse et un couple d’amis de mes parents (que je considère comme de la famille), nous avions commencé à planifier le voyage. Malheureusement, nous n’avons pas eu la chance de mener à bout notre projet avant qu’elle décède. C’est alors qu’on a repoussé le voyage à une date ultérieure et que nous sommes partis ensemble et avec ma fille de 7 ans, Mathilde.

Je ne pensais pas me retrouver dans un esprit de pèlerinage car je l’avais vécu avec toutes ses célébrations, tous ces évènements en 2000, mais Dieu nous réserve toujours des surprises. Sans parler de toutes les choses que nous avons vues, je me concentrerai plus sur ce que j’ai vécu. Mais ne vous en faites pas, j’ai quand même visité les grands classiques comme le Colisée et la Basilique Saint-Pierre.

photo(11)

Tombeau de Jean-Paul II. J’ai pu prendre du temps pour prier et le remercier de tout ce qu’il a été pour moi.

Je pense que c’est quelques jours avant mon départ que j’ai réalisé mon sentiment de retour à la maison, de pèlerinage à Rome. Avant je me préparais pour un voyage, puis depuis cette journée là, j’ai changé mes plans. Je me suis donné comme but de revenir voir mon lieux d’hébergement, de prier à l’église de la paroisse qui nous hébergeait, de me recueillir sur la tombe de Jean-Paul II… tout en portant en moi les intentions de prières d’amis, de collègues et de la famille. De plus, nous avions pris des billets pour l’audience générale avec le pape François et des milliers d’autres fidèles.

J’ai réalisé tout au long du voyage ce que les JMJ m’ont donné comme expérience et que grâce à celles-ci, je commence à comprendre le chemin qui s’est tracé devant moi depuis 12 ans. Lorsque je suis retourné à San Salvatore en Lauro, j’ai pris quelques instants pour prier pour des amis, dont certains sont d’anciens « JMJ-istes » qui ont besoin de l’appui de Dieu dans leur vie. Ce fut un moment très émotionnel. Je me sentais comme celui qui avait été loin de chez soi trop longtemps. Quelle joie d’être de retour sur place!!! J’ai été étonné de la quantité de souvenirs qui me revenaient. Nos temps de prière, les moments de discussions entre pèlerins… Tout me revenait.

photo(13)

Le Panthéon ou Sainte-Marie-des-Martyrs. En 2000, étant malade, je suis resté à notre logis afin de récupérer avant d’aller rejoindre mon groupe pour le dîner. Perdu dans Rome, je me suis assis devant cette église et c’est là que j’ai entendu l’appel à devenir agent de pastorale. Ça faisait drôle de se retrouver au même endroit 13 ans plus tard.

Un autre jour à Rome, j’ai pu prendre le temps de m’asseoir au même endroit où j’ai répondu à l’appel de devenir un agent de pastorale : sur les marches de la fontaine devant le Panthéon. En 2000, je m’y suis rendu par erreur et en me reposant et reprenant mes balises, j’ai reçu cet appel qui me demandait de m‘engager au nom de ma foi. Du Panthéon nous avons marché vers la Fontaine de Trévi où j’avais fait le vœu de former une famille avec celle qui est maintenant mon épouse. Cette fois-ci j’y étais avec elle et ma fille Mathilde. Quelle grâce!!! J’étais en train de refaire le chemin qui m’a mené à qui je suis aujourd’hui. Je ne pensais jamais pouvoir vivre ces émotions avec tant de joie.

photo(12)

Le pape François, à l’audience générale du 1er mai, passant dans la foule qui chantait son nom. Je me considère chanceux d’avoir pu le prendre en photo.

Un des moments forts du séjour à Rome fut lorsque nous sommes allés à l’audience générale avec le pape François. Nous y étions avec des milliers de croyants des quatre coins de la planète à vouloir le voir et l’entendre.  Ses paroles furent réconfortantes et sincères. Vous pouvez prendre le temps de lire cet article sur son enseignement : Le Pape à l’audience: « le travail est un élément fondamental pour la dignité d’une personne ». Plus tard dans la semaine, nous avons pu intégrer la basilique Saint-Pierre. J’ai mentionné que j’ai pu aller prier sur la tombe de Jean-Paul II, ce moment a été d’une intensité incroyable. Je savais que je lui devais beaucoup car c’est aux JMJ, évènement qu’il a créé, que j’ai pris les plus grandes décisions de ma vie. Tout en restant en silence debout devant la sépulture, priant, j’avais les larmes aux yeux, la gorge serrée et le sentiment que j’avais accompli quelque chose de grand en moi. Je suis finalement allé le remercier. Bien que je n’aie pas toujours été en accord avec ses paroles et ses décisions, cela reste que j’ai un profond respect pour ce pape, cet homme, qui a toujours voulu rester près des gens, près des jeunes.

photo(10)

Un peu de la maison à Saint-Pierre de Rome: une statue de Saint-Bruno!

Aujourd’hui, avec le recul, je regarde le temps passé à Rome en 2000 et celui de 2013. Bien que très différents, je vois que mon plus récent voyage à Rome est dans la continuité du premier. Mon cheminement aux JMJ en tant que jeune m’a ouvert les portes sur un monde de possibilités en Église. Maintenant pleinement ancré dans ma vie d’adulte avec la carrière ou plutôt la vocation d’agent de pastorale, la famille, la maison et tous les engagements, je réalise l’importance de la place de la foi dans ma vie. Je vois maintenant que je tiens à aller célébrer l’eucharistie au moins une fois lors de mes voyages. Que ce soit en Australie, en Allemagne au Japon ou à Rome, j’ai toujours cherché un temps de relation avec Dieu. J’y reconnais l’action de L’Esprit Saint à me pousser dans une direction qui m’amènera à la rencontre du Christ.

Robin Béliveau, agent de pastorale

  

Tags:  ,

Catégories

Calendrier des archives

avril 2019
L M M J V S D
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930